Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Virginie Ollagnier Rouge argile

Publié le 25 Janvier 2014 par evalire in lectures

 Virginie Ollagnier Rouge argile

Rouge argile, c’est la couleur de la terre marocaine ou est née Rosa, cette terre, qu’elle a quitté depuis 20 ans pour suivre son mari.

Cette terre, elle ne la considère plus comme la sienne .Depuis l’indépendance elle a honte de sa position de colon, mais dans son cœur, elle est toujours profondément attachée à Sejaâ cette propriété que son père a acheté pour se consacrer à la culture des orangers à Meknès près de Fès.

Aujourd’hui, Egon qu’elle considère comme son deuxième père vient de décéder brutalement, c’était le dernier membre de sa famille au Maroc et elle doit décider de l’avenir du domaine.

De retour dans son village natal, Rosa réalise le non sens de sa vie conjugale, ses enfants sont devenus adulte et leur éducation était son seul but, à Paris elle a adopté le rôle de la femme parfaite, ici au Maroc, elle retrouve sa liberté.

La difficulté de ce deuil l’oblige à revenir sur le passé. Auprès de sa nourrice et de sa tante les secrets familiaux vont lui ouvrir les yeux sur ses erreurs personnelles.

Le fantôme d’Egon qui ne peut pas quitter sa maison sans laisser un message à sa fille intervient au cours de cette narration pour donner ses sentiments sur son vécu.

« Je ne laisserai à personne le soin de raconter mon histoire. Lorsqu’on est mort on voit enfin cette petite chose fragile et attachante qu’est la vie .Cette sphère brillante, ce globe de verre, paysage sous la neige, unique et si dérisoire.

Au terme du quotidien vient le sens, celui qu’on cherche en vain, le nez dans le guidon. On devrait attendre d’être mort pour avoir un avis J’ai enfin le temps de me faire le mien .C’est étrange car finalement, on ne me le demande plus. »

Un roman passionnant qui aborde la dualité des enfants de colonisateurs perdus entre leur amour pour leur terre natale et la honte du passé de colonisateur de leurs ancêtres.

Ce livre révèle également l’emprise des secrets familiaux sur notre vie personnelle.

Virgine Ollagnier, une auteur à découvrir absolument j’ai déjà dévoré avec passion « Toutes ces vies qu’on abandonne » .Ce roman est son troisième

Commenter cet article

Nadael 31/01/2014 19:23

C'est une auteure que j'ai envie de découvrir depuis longtemps... j'ai un livre d'elle dans ma pal : L'incertain.

jerome 27/01/2014 17:39

Tu fais bien de mettre en lumière une auteure que je ne connais pas du tout/ Je vais m'intéresser de plus près à sa bibliographie.

evalire 27/01/2014 18:29

Je peux faire voyager le livre

sous les galets 27/01/2014 17:23

C'est un livre qui me tentait beaucoup et qui n'avait pas eu d'excellentes critiques je crois....ton billet m'oblige à le renoter

evalire 27/01/2014 18:28

je n'ai pas lu d'autres critiques mais j'ai acheté le livre et je peux le faire voyager