Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Jean Pierre Gibrat Mattéo

Publié le 12 Mars 2014 par evalire in bd

Jean Pierre Gibrat Mattéo

Beaucoup d’expression dans le trait de crayon, des couleurs à dominante bleu, blanc, rouge (peut être par hasard) pour cette première époque qui traite de la guerre 14/18 en France et surtout des bulles pleines d’humour à savourer comme les bulles de champagne.

En cette période de mobilisation Matteo est un des rares jeunes hommes à rester au village. Son statut d’étranger lui évite de partir pour la guerre. Sa mère s’en réjouit, mais sa fiancée lui reproche son inertie face à ceux qui défendent la patrie et notamment, le jeune de Brignac qui lui écrit ses succès dans l’aviation. Aussitôt les vendanges terminées, il s’engage dans l’armée et découvre l’horreur de la vie des tranchées qu’il a choisit d’affronter par amour.

« La guerre quand elle est arrivée dans les maisons, les premières heures, faut être honnête, elle a charmé son monde, comme un chiot dans son petit panier tricolore, mais elle a mal grandi la Bestiole ! On imaginait qu’elle nous ramènerait la victoire dans la gueule, en gardant le poil propre et le fusil en bandoulière ! On s était gourés de Clébard. »

L’auteur a écrit une suite à la vie de Mattéo, une deuxième époque

(1917-1918)

Notre héro, toujours amoureux de sa Juliette (hélas plus vraiment libre) décide de vivre la révolution russe et embarque avec un ami de son père, anarchiste qui rêve de voir enfin le peuple aux commandes.

A Pétrograd, il fait connaissance de la jolie bolchevique Léa mais se rend rapidement compte que dans cette révolution, le dindon de la farce c’est toujours le peuple.

J’ai une petite préférence pour la première période mais ces deux BD sont à dévorer sans modération .

Commenter cet article

jerome 13/03/2014 06:44

Et il à même écrit un troisième volume sur le front populaire. J'adore ce dessinateur, c'est vraiment un très grand monsieur de la BD.