Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Valentine Goby Kinderzimmer

Publié le 16 Mars 2014 par evalire in lectures

Un grand merci à Philisine pour avoir fait voyager son livre et m'avoir permis de découvrir une pépite

Valentine Goby Kinderzimmer

Kinderzimmer n’est pas un énième récit des camps de concentration, c’est un roman poignant. Ce récit de vie d’une prisonnière enceinte est très dur, mais tellement vivant qu’il est impossible d’abandonner cette lecture, j’ai lu ce livre d’une traite parce qu’il fallait sortir de cet enfer.

En prologue, l’auteur explique que le récit d’un évènement vécu n’apporte qu’un regard vu de l’extérieur et elle a choisit de raconter la vie de Mila vu de l’intérieur, ses sentiments ses craintes ses espoirs au fur et à mesure que se déroule sa vie dans le camp de concentration de Ravensbruck qui compte plus de quarante mille femmes.

Quand, en 1944, Mila est arrêtée, dénoncée pour sa participation à la résistance elle est enceinte de quelques mois.

Comment vivre cette grossesse dans ce camp. Son enfant la condamne à mort car elle devra passer par l’infirmerie, l’antichambre de la mort.

Mila choisit de taire son état, donner la vie dans un camp destiné à la mort lui semble impossible.

Sur un signe du destin, elle reprend confiance et révèle sa grossesse à Teresa, sa nouvelle campagne de couche et tout s’organise autour d’elle pour l’aider à donner la vie .Cet enfant est devenu la raison de vivre de ces femmes.

Le plus choquant dans ce camp ou tout est organisé pour tuer ces femmes : l’insalubrité, le manque de nourriture le froid, la difficulté du travail, la violence des gardiennes, sur ce lieu de destruction une pièce est réservée aux nourrissons et une puéricultrice s’occupe d’eux avec de maigres moyens , la kinderzimmer un dernier espoir en la vie .

« ça se voit,Mila le voit, toutes elles le voient, malgré les robes, à cause d’elles qui flottent sur les épaules étroites, tombent droites sur les poitrines fondues. ça se voit que le corps affamé puise dans ses réserves. Absorbe sa propre graisse à défaut d’apport extérieur, pompe toute chair jusqu’à l’os…. »

Commenter cet article

Nadael 24/03/2014 22:26

Je lirai sûrement ce roman mais j'avoue que le thème m'angoisse...

Malika 18/03/2014 10:09

Ce n'est pas tant le thème qui me retient de lire ce livre que le style de l'auteur. Je n'accroche pas du tout avec sa manière d'écrire. Tant pis !

evalire 18/03/2014 20:34

J'ai découvert Valentine Goby par ce livre et sa manière d'écrire ne m'a pas déplu, mais il y a tellement de livres qu'il faut se faire plaisir.

sous les galets 17/03/2014 18:00

Je pense qu'à un moment, je vais devoir le lire, vous êtes tous tellement enthousiastes...pourtant, je tremble rien qu'à l'idée de l'ouvrir....

evalire 17/03/2014 22:04

Il est dur c'est certain mais j'ai trouvé une note d'espoir .

Philisine Cave 17/03/2014 14:13

un de mes deux coups de cœur de la rentrée 2013 (et à ce jour, les seuls !). bisous et merci de l'avoir si bien défendu.

jerome 17/03/2014 06:54

Un roman exceptionnel. Le plus beau que j'ai lu l'an dernier.