Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Annie Ernaux la place

Publié le 22 Août 2014 par evalire in lectures

La place,

Celle que la famille nous propose, l’importance qu’on nous donne, le rôle qu’on nous impose , les espoirs qu’on met en nous , et pour finir, le trou que l’on creuse dans le tissu familial.

La place,

Celle que la société nous impose, selon notre instruction, selon nos origines, selon nos croyances, selon nos revenus, impossible à modifier sans ignorer les siens.

La place,

Celle qu’on se crée en devenant adulte par notre métier, nos relations, celle qui nous éloigne de notre famille car elle amène différence et incompréhension.

Annie Ernaux retrace la vie de son père, la place qu’il a conquise dans sa vie professionnelle, dans la société, celle qu’il rêve pour sa fille mais également le fossé qui s’est creusé sans leur relation quand elle a trouvé sa place dans un autre monde en devenant étudiante.

Un récit très intéressant qui aborde de nombreuses questions de sociologie.

Un seul regret la froideur du style.

Annie Ernaux ne dévoile jamais ses sentiments dans ses écrits qui restent plus proches d’une étude que d’un roman.

« Mon père est entré dans la catégorie des gens simples ou modestes ou braves gens .Il n’osait plus me raconter des histoires de son enfance .je ne lui parlais plus de mes études. »

Commenter cet article

Philisine Cave 27/08/2014 13:51

oui, mais j'aime cette retenue (que tu appelles froideur). C'est ce qui fait le style d'Annie Ernaux : exposer les faits, laisser le lecteur les interpréter ou les analyser. Je te conseille L'événement (tellement, tellement fort). Bisous (pour Les années -livre que te conseille Jérôme-, j'ai mis quatre-vingt pages à entrer dedans : question de timing, j'imagine)

evalire 27/08/2014 20:37

Même si il me manque un petit quelque chose de plus chaleureux dans son style pour en faire une de mes auteurs préférée je note vos suggestions

jerome 25/08/2014 13:24

La froideur du style ne m'a pas gêné. C'est le texte d'elle que je préfère avec "Les années".

evalire 25/08/2014 21:42

J'ai également aimé ce texte et c'est parce que je retrouvais des images personnelles que j'aurai aimé plus d'intimité .