Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Agatha Christie le crime de l'Orient express

Publié le 17 Juillet 2012 par evalire in lectures

orient-express.jpg

 

 

Monter à bord d’un train de luxe en compagnie d’Hercule Poirot voilà un beau programme. Quel plaisir de retrouver Agatha Christie que je n’avais pas relu depuis l’adolescence il y a 30 , 40….trop longtemps .

Sur le voyage en train peu de renseignements, à part qu’un de ses passagers, Mr Ratchett, terminera  le voyage poignardé par douze coups de couteaux.

Hercule Poirot qui par hasard se trouve à bord du train est chargé de l’enquête par le directeur de la compagnie.

Le train est bloqué par la neige au cœur de la Yougoslavie et le meurtrier se cache forcément parmi les voyageurs.

Avec Méthode Hercule Poirot interroge un a un tous les occupants de la voiture.

Agatha Christie nous régale avec la description imagée de ses personnages ; une princesse russe au visage de crapaud et sa femme de chambre, un être placide, extrêmement convenable mais d’une intelligence sans doute assez limitée, un colonel au sens du devoir, un conducteur au teint cireux ; une  gouvernante anglaise au long faciès ingrat et douceâtre de brebis bêlante , un bien beau jeune couple hongrois, une vieille américaine aimable et rondelette  une suédoise avec une tête de brebis .

Parmi tous ces suspects, qui a bien pu commettre le crime. Il faut attendre l’avant dernière page pour tout comprendre.

 Dans ce livre le suspens n’est pas le seul atout, le ton et l’écriture d’Agatha Christie sont le premier charme de ce roman

J’ai beaucoup apprécié l’humour qui se glisse dans sa caricature des allemands, des américains et des  bien sûr des anglais.

 

« Antonio Foscarelli pénétra dans le wagon- restaurant d’une démarche souple et  féline, tout sourire. L’image de l’italien typique, enjoué et trop bronzé.

Une femme entre deux âges, toute de noir vêtue, était installée contre la cloison .Son visage était large et sans expression, Allemande ou scandinave, jugea-t-il.

Ce n’est pas facile de corrompre un anglais. Ces gens là sont beaucoup trop orgueilleux….

Il arborait un costume à carreaux de mauvais goût, une chemise rose, une épingle de cravate tape- à- l’œil , et faisait rouler quelque chose sous sa langue. Taillés à la serpe, ses traits sanguins exprimaient une jovialité permanente. »

 

76012749

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Deuxième train pour

              le challenge 

                   de Une comète 

Commenter cet article

Une Comète 05/10/2012 14:09

Merci ma chère Sylvie :) Noté et enregistré !

Sharon 17/07/2012 20:31

J'ai lu ce roman quand j'étais adolescente, puis je l'ai relu car il y est fait allusion dans une autre enquête d'Hercule Poirot. C'est l'un de mes préférés.