Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Agnès Desarthe Dans la nuit brune

Publié le 15 Mars 2013 par evalire in lectures

nuit-brune.jpg

 

Merci à philisine et à anis pour la partage de cette lecture commune

C’est évident Jérôme n’est pas doué pour la communication, il se sent plus proche de la nature que des humains.

Son comportement s’explique sans doute par ses origines. Jérôme est un enfant trouvé :

« C’est alors que juste au moment ou nous avons franchi la limite des bois, j’ai senti une petite main dans la mienne. Dans ma main gauche, j’avais la main de ton père et dans la droite la main de mon petit chéri des bois. »

Mais de ses parents adoptifs aujourd’hui décédés il ne sait rien.

Jérôme a épousé Paula, mais au fil des années elle a trouvé qu’il était trop…ou pas assez…et a choisi de le quitter, le laissant seul avec sa fille Marina. Tant que Marina était une fillette son père avait des trésors de patience pour s’occuper d’elle. Aujourd’hui Marina ne se remet pas de la mort accidentelle de son amoureux et Jérôme est perdu devant sa fille devenue adulte et devant la mort de ce jeune garçon. La rencontre avec un policier homosexuel retraité et une écossaise fantasque vont l’aider à reprendre pied dans sa propre vie en retrouvant ses racines.

 

L’auteur traduit bien ce mal être face à la mort surtout quand elle touche les jeunes,  cet état incontrôlable parfois proche d’une certaine folie, quand on se sent désarmé devant les difficultés de la vie.

Elle aborde également avec beaucoup d’intérêt les  difficultés de la communication. Communiquer c’est révéler un peu de soi  ce qui est parfois difficile quand on ignore tout de son passé ou quand on a vécu de telles souffrances qu’il est préférable de les oublier, mais dans ce roman on découvre que chacun porte son fardeau  et qu’il faut savoir le lâcher pour se tourner vers les autres car l’homme n’est pas fait pour vivre en solitaire.

 

« Les bêtes filent suivant une trajectoire parfaite, jamais elles n’hésitent, jamais elles ne renoncent, jamais elles ne changent d’avis Elles ignorent les carrefours, propulsées comme des flèches par l’arbalète divine, avec pour seule mission d’accomplir une courbe parfaite, de la naissance à la mort, de fuser depuis le néant vers le néant, avec grâce et légèreté. Les destins humains, en comparaison, lui semblent si tortueux, si maladroits,lourds, corrompus. »

 

Pour connaitre l'avis de Philisine c'est ici

 

et pour Anis ici

Commenter cet article

Malika 25/03/2013 15:01

J'avais beaucoup aimé ce roman également, le sujet du deuil est abordé de manière très intéressante.

evalire 25/03/2013 21:26



Est ce que tu as écrit un billet sur cette lecture?



Syl. 22/03/2013 21:11

Merci, mais pour l'instant je croule sous les livres... j'en ai un à te rendre.

evalire 23/03/2013 19:01



ne me renvoie pas le livre de suite apparemment fransoaz est tentée je te donne les infos dès que j'ai son adresse.



Asphodèle 16/03/2013 09:38

Je ne l'ai encore jamais lue (A. Desarthe) mais avec tous les bons billets lus depuis hier, elle est notée !

evalire 22/03/2013 20:51



si il t'intéresse il peut voyager .



Une Comète 16/03/2013 09:10

un auteur à découvrir ou à redécouvrir ... Pour ma part je pense l'avoir déjà lu mais je n'ai pas de souvenirs ... Bisous

Syl. 15/03/2013 18:51

Les personnages ont des caractères singuliers intéressants. Un livre noté.

evalire 22/03/2013 20:50



Il peut voyager quand tu voudras le lire.