Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Daniel Pennac Journal d'un corps

Publié le 18 Avril 2012 par evalire in lectures

corps.jpg

 

 

« Je veux écrire le journal de mon corps parce que tout le monde parle d’autre chose. »

 Un homme qui raconte sa vie  de 13 ans à 87 ans sans aborder ses sentiments cela attisait ma curiosité alors quand ma fille m’a prêté le livre je m’y suis plongée rapidement.

J’ai lu ce roman en trois jours avec trois opinions complètement différentes.

Tout d’abord j’ai lu avec plaisir l’enfance du narrateur avec ses peurs d’enfant ses relations avec sa mère qui le martyrise moralement, son père gravement malade  et Violette la domestique qui lui donne toute sa tendresse.

«  Mon corps est aussi le corps de Violette. L’odeur de Violette. L’odeur de Violette est comme ma deuxième peau. Mon corps est aussi le corps de papa, le corps de Dodo, le corps de Manès …Notre corps est aussi le corps des autres. »

Puis au deuxième jour le passage de l’adolescence ou cet enfant ne vit que par son sexe m’a déconcertée je ne me considère pas comme quelqu’un de prude mais  j’ai du mal à réduire la vie adolescente aux simples poussées hormonales qui mouvementent le pénis de l’homme. C’est vrai je suis une femme et je n’ai pas connu cette expérience.

«  Hier après midi, jeudi de l’ascension, six fois Mona et moi. Six et demi même. Et de plus en plus longues. Cet épuisement radieux, au sens propre. Comme des piles qui finiraient de se vider après avoir donné toute leur lumière. »

J’étais prête à abandonner mais on a du mal à rejeter un livre conseillé par quelqu’un de proche alors j’ai sauté des pages et je suis arrivée au passage de la cinquantaine (tient c’est mon âge) et là coïncidence : je me suis mise à comprendre cet homme et même à le trouver extrêmement sympathique et touchant dans cette façon d’aborder les petits malheurs de la vie en laissant parler son corps parce que c’est si difficile de se confier.

« …mais nos deux corps demeurant enlacés, mon bras gauche autour de Mona, sa tête au creux de mon épaule, sa jambe au travers des miennes, son bras sur ma poitrine, nos peaux nues dans leur chaleur commune, souffle et sueur mêlés, ce parfum de couple…Notre désir s’est épuisé sous l’odorante protection de notre amour. »

Je suis revenue sur les précédents chapitres avec un nouveau regard  pour ce personnage si sensible sous ce corps/ carapace.

La vie nous confronte perpétuellement aux réactions inattendues de notre corps bien souvent dirigé à notre insu par notre esprit.

 On ne peut pas mentir à notre corps il est notre reflet.

 

Pour avoir l'avis de une comète

 

 

Commenter cet article

Une Comète 19/11/2012 18:34

J'ai adoré ce livre et particulièrement la partie vieillesse, très touchante je trouve. Merci d'avoir mis un lien vers chez moi, je fais de même !
Bisous

Syl. 19/04/2012 21:29

Je viens de lire un billet d'une copine sur un homme qui s'étale dans toute son intimité. Ca devient désagréable. Mais si c'est écrit avec talent, parfois ça passe.
A bientôt Eva...