Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Didier Decoin Une anglaise à bicyclette

Publié le 31 Décembre 2012 par evalire in lectures

une-anglaise-a-bicyclette.jpg

 

Un conte de Noël puisque l'histoire débute à Noël 1890, une belle histoire qui m'a accompagnée pendant ces fêtes .

 

Le 25 avril 1905, la presse anglaise dans le Chiping Chronicle informe la population de Chippingham que Jayson Flannery va épouser sa fille Emily.

Dans le village, tout le monde connaît Emily, cette fillette que Jayson, reporter photographe, a ramené d’une expédition en Amérique. Il a déclaré l’avoir adoptée après l’abandon de sa famille irlandaise. Le constable Tredwell ,maître du respect de l’ordre dans le village doute de la véracité de cette affirmation mais il est loin d’imaginer d’où vient cette jeune enfant Sioux.

 

"Elle n’est qu’une pitoyable enfant sioux Lakota, ce qu’il y a sans doute alors de plus négligeable, voire de plus méprisable, sur la terre américaine…..

 Elle est mon enfant parce que je l’ai sauvée. Et à compter de ce jour, elle est Emily Flannery."

 

Ce père amoureux offre à sa jeune épouse fougueuse qui rêve d’un cheval, une bicyclette .Ce, malgré les conseils du docteur Leffers, spécialiste en suffocation de la matrice qui prévient Jayson du danger du pédalage à la machine à coudre comme sur un vélo pour la gente féminine.

 

«  Mais certaines patientes victimes de suffocation de la matrice ne veulent confier leur intimité qu’au doigté de Leffers, tout en retenue dit-on, et pourtant si efficace. C’est que la chose est délicate : mal pratiquée il semble qu’elle puisse provoquer des fièvres, des jaunisses,donner des crampes atroces, des crises de démence, voire d’épilepsie, entraîner des maigreurs affreuses, et dans certains cas des paralysies…. »

 

Emily va retrouver sur cette bicyclette sa liberté et au rythme trépident de sa machine infernale le lecteur va découvrir les secrets des hommes, la mystification par la photographie, le pouvoir des fées comme de toutes les croyances d’apaiser la douleur, le charme et les odeurs  de cette nature anglaise et de ses habitants.

 

« Et si un jour vous rencontrez des fées,…s’il vous arrive qu’elles sautent sur vos genoux pour y danser, vous serez surprise par cette forte odeur de safran qu’elles exhalent … »

 

Laissez vous embarquer par l’humour et les anecdotes de cette plaisante balade à bicyclette.

Commenter cet article