Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Jonas Jonasson Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Publié le 1 Mai 2012 par evalire in lectures

 

le-vieux.jpg

 

 

« Ceux qui ne savent raconter que la vérité ne méritent pas qu’on les écoute. »

Jonas Jonasson site cette phrase de son grand père en préface et cela donne vraiment le ton du livre.

Ce roman suédois nous embarque dans une aventure invraisemblable. Un centenaire s’évade de la maison de retraite, et l’auteur nous livre le compte rendu des péripéties qui vont lui arriver du 2 mai au 16 juin 2005. Lors de cette escapade, son chemin va croiser une  valise pleine de dollars, un cadavre qui voyage en draisine et une charmante éléphante.

Mais Allan Karlsson n’est pas monsieur tout le monde, il a passé sa vie à voyager, toujours présent près des plus grands lors des évènements mondiaux.

En nous contant cette fable Jonas Jonasson ne se contente pas de nous livrer avec beaucoup d’humour les relations humaines mondiales des cent dernières années il apporte par de simple petites phrases une réflexion sur la vie en société.

La guerre ?

«  Allan trouvait incompréhensible que les gens aient eu envie de s’entretuer au XVIIe siècle. S’ils avaient patienté un peu, ils  seraient tous morts de toute manière ;Julius lui répondit que les gens avaient toujours éprouvé le besoin de s’entretuer…. »

Q’est ce que l’intelligence sinon du bon sens ?

« Les physiciens ne sont pas des imbéciles, les chefs physiciens encore moins.

Oppenheimer avait, en quelques secondes, résolut dans sa tête des équations de plusieurs centaines de mètres de long, et il était arrivé à la même conclusion que le jeune homme qui leur servait le café. »

Quelles sont les bases  de la politique ?

«  Il ignorait même si le Premier ministre était de gauche ou de droite. Il était forcément l’un ou l’autre car l’expérience avait appris à Allan que les gens s’obstinaient à croire à une chose ou à son contraire… »

«  La politique est l’art de faire attention où on met les pieds. »

L’information ?

« Les journaux du soir pressèrent le citron un peu plus longtemps. Si l’on avait rien à dire, on pouvait toujours publier des interviews de gens qui ne se rendaient pas compte qu’ils n’avaient rien à dire. »

Même si j’avoue avoir parfois trouvé des longueurs dans les rocambolesques aventures d’Allan, je n’ai pas pu lâcher le livre avant sa fin ….c’est un signe qui ne trompe pas sur l’intérêt qu’on porte au roman.


Defi-PR3 pour Anne à jouter au challenge premier roman 

Commenter cet article

Philisine Cave 05/05/2012 16:06

J'ai assez bien aimé mais le passé historique du héros m'a vraiment gonflé : j'ai préféré son présent rocambolesque. Bises

evalire 13/05/2012 14:38



bonjour


c'est vrai qu'il y a du bon et du moins bon



Anne 01/05/2012 19:28

Je l'ai, mais jele garde pour n moment où j'ai besoin d'une lecture pas trop prise de tête !

Lystig 01/05/2012 18:26

je n'ai jamais été attirée par ce livre, pourtant, c'est de la littérature scandinave !

evalire 01/05/2012 21:36



bonjour


C'est vrai que Jonas Jonasson est suedois mais son roman est totalement différent des romans nordiques que j'ai lu.


bonne soirée


 


 



Valou076 01/05/2012 17:18

tu m'as grillé pour le billet, j'ai fini la lecture de ce roman vendredi dernier... quelques longueurs également en ce qui me concerne, mais comme toi, je n'aurai pas pu en prendre un autre pour le
remplacer...

evalire 01/05/2012 21:27



bonjour


je viens de faire un tour sur ton blog qui donne plein d'idées et j'attends ton billet sur ce vieil Allan à bientôt


bonne soirée


Evalire