Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Joyce Carol Oates délicieuses pourritures

Publié le 4 Novembre 2012 par evalire in lectures

delicieuses-pourritures.jpg

 

Révoltée, je suis ressortie révoltée à la  lecture de ce livre.

Dans ce roman, je n’ai pas retenu le style, la beauté de l’écriture mais l’ambiance.

 J’ai dévoré en une soirée ce récit qui nous emmène dans un campus féminin en Angleterre où un professeur de littérature au Charisme important profite de la fragilité de jeunes filles en manque d’amour pour les entraîner dans ses fantasmes pervers.

Joyce Carol Oates, nous permet de ressentir la faiblesse de ces jeunes femmes qui ont besoin d’être reconnues et de se sentir aimée.

Pour se construire, pour être en accord avec soi même et avoir confiance en soi, on a tous besoin de se sentir apprécié, d’être rassuré.

 Hélas Il y a des personnes qui exploitent ce besoin pour manipuler ceux qui sont dans la souffrance, les sectes mais aussi plus simplement les employeurs et même à mon avis la religion.

Le professeur adopte un comportement faussement  sympathique avec ce groupe féminin, il utilise la concurrence entre les filles pour  que la jalousie les divise, puis il teste son pouvoir en leur demandant de partager en classe leur journal intime, il les humilie mais elles sont prêtes à tout pour attirer son attention et devenir ses esclaves. Sa femme sculptrice  envoûte par son côté énigmatique, elle ne sculpte que des femmes monstrueuses, allant jusqu’à détruire la vision enchantée  de la maternité de l’enfant de la jeunesse.

 

«  Il avait insisté pour que nous tenions un journal « intime, sincère » avant d’écrire nos poèmes. Il ne voulait ni mensonge, ni subterfuge, ni cucuterie de « petite fille sage » .Nous devions raconter nos rêves, nos fantasmes, nos espoirs,nos visions ;nos relations intimes avec nos parents, frères et sœurs , amis, amants ; nous devions explorer notre vie affective, physique, sexuelle, comme si nous étions des « spécimens anatomiques ».

…Qu’un homme adulte, un professeur d’université, accorde autant d’intérêt au travail d’étudiantes de troisième année…, cela ne nous paraissait pas étrange et déroutant, mais merveilleux.

Ou, quoique étrange et déroutant, merveilleux tout de même.

 Au moins intéresse toi à moi. Si tu ne peux m’aimer. Ne m’ignore pas … »

 

Ce texte est superbement écrit, il m’a transporté dans cette histoire comme si je la vivais réellement mais ce qui a suscité en moi cet élan de révolte c’est que cet évènement qui pourrait être unique et romancé est vraiment si près de la réalité . Il me semble qu’il ne faut pas grand-chose pour tomber sous la dépendance  de quelqu’un et ce à n’importe quel âge. J’ai vu un professeur de yoga arrêter ses cours parce que les élèves devenaient trop dépendants d’elle. En effet ce n’est pas toujours la vedette qui recherche à avoir les gens sous son pouvoir, c’est l’élève qui recherche le fanatisme.

A mes yeux c’est un véritable danger, et je me méfie de toutes ces personnes au  grand charisme.


 Merci à une Comète pour ce livre voyageur

Commenter cet article

Une Comète 05/11/2012 09:36

Tu es une rapide toi !!!
Je suis contente que ce livre suscite des réactions. Je t'enverrai prochainement "La fille tatouée", mais il est dur. A toi de me dire !
Bisous

evalire 05/11/2012 22:40



Ce livre est arrivé au bon moment, une soirée propice à la lecture .Merci pour ce partage, on ne peux pas rester de marbre après cette lecture.bises



Malika 05/11/2012 08:49

C'est un sujet qui revient souvent dans les romans de cet auteur, la domination de l'homme sur la femme en général et la force de vie qui de ces femmes pour se construire malgré cette emprise.

evalire 05/11/2012 22:44



Une grande question, on est encore loin de l'égalité, il y a tellement de coutumes à changer .



jeneen 04/11/2012 22:49

j'aime beaucoup ton analyse qui pousse plus loin la réflexion sur les manipulateurs. et tu as raison, parfois la dépendance est souhaitée, dérangeante pour celui/celle qui la subit (comme ce prof
de yoga)...Ce roman est unbon livre, je m'en souviens encore parfaitement des mois après ! bonne continuation avec cette auteure.

evalire 05/11/2012 22:48



c'était une découverte qui m'a donné envie de lire  d'autres livres de cette auteure .



Philisine Cave 04/11/2012 17:45

Un professeur complètement fêlé comme sa compagne. Bisous

evalire 04/11/2012 21:02



Effectivement c'est une lecture qui dérange , mail il y a des fous partout.bises



Syl. 04/11/2012 16:23

L'auteur est douée pour souligner la bassesse humaine. Pas encore lu, mais je le ferai un jour...

evalire 04/11/2012 21:04



je découvre cette auteur mais je pense que je lirais d'autres livres d'elle .bises