Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

l'Epopée des bébés Béatrice Fontanel et Claire d'harcourt

Publié le 4 Avril 2013 par evalire in lectures

 

epopee-bb.jpg

 

Par curiosité et sur les conseils de la bibliothécaire, J’ai emprunté ce documentaire sur le bébé de l’antiquité à nos jours.

 

Quand Bébé voit le jour, il est souvent entouré de femmes, il faudra attendre des siècles avant qu’un médecin homme participe à ces affaires de femmes. Pourtant l’homme a un rôle primordial quand à la reconnaissance de l’enfant. Le père romain pouvait refuser la vie à son enfant.

Si bébé est accepté il lui reste un long périple. Il est souvent allaité par sa mère, mais quand celle-ci emploie une nourrice, le danger est grand de recevoir ses vices en même temps que son lait. Si il doit être nourri au lait de vache, il lui faudra une bonne immunité  car trafiqué par ajout d’émulsion d’amande ou de cervelle d’animaux, ce breuvage, difficile à conserver n’accepte pas l’éloignement de l’étable. Sans compter sur les biberons en corne en métal ou en verre avec pour tétine un morceau de tissu, ils représentent un nid de microbe meurtrier.

La toilette de bébé a toujours été un rite. En Grèce dès la naissance, trempé dans l’eau froide puis posé sur un bouclier, bébé devait affirmer son envie de vivre.

Etonnement, jusqu »au moyen âge , il était conseillé de laver bébé plusieurs fois par jour, un souci d’hygiène qui s’amenuise avec le temps puisque Louis XIII a pris son premier bain a 7 ans.

L’apprentissage de la propreté a eu aussi ses heures de gloire. En petite chemise et cul nu bébé semait ses petites crottes sur le sol, mais un peu de cendre chaude facilitait le balayage. Alors que plus récemment, le rituel du pot de chambre, et l’obsession du bébé propre au plus jeune âge en a perturbé plus d’un.

Curieusement, l’emmaillotage des bébés a traversé les siècles, sensé éviter les déformations du corps  ou empêcher bébé de trop bouger quand maman travaille, il se pratiquait encore il y a cinquante ans.

En plus des nombreuses anecdotes, ce livre est émaillé d’illustrations plus étonnantes les unes que les autres, un vrai régal pour les yeux.

 

« Si le  baiser médiéval est un geste rituel de protection, pour l’adulte comme pour l’enfant, c’est aussi  un signe de tendresse de la mère assorti  de caresses,

Car il faut les emmailloter

Et tendrement envelopper

Bercer, nettoyer, conjouir

Porter, chanter et resjouir

Et leur ordonner blancs drapeaux

Et les couvrir de douce peau.

Déclame le poète Eustache Deschamps au XIVe siècle

Commenter cet article

Philisine Cave 15/04/2013 20:44

Les études ne comptent pas quand le cœur parle : il a voix au chapitre lors d'une chronique, non ?

Philisine Cave 15/04/2013 12:25

J'aime bien ta façon de raconter ce que tu as lu. Bises

evalire 15/04/2013 20:42



C'est gentil et cela me touche car je manque de vocabulaire ( pas assez d'études ) mais j'adore écrire.



Malika 06/04/2013 08:54

Une évolution qui ne doit pas manquer d'interêt c'est certain !!!

Marc Lefrançois 06/04/2013 08:43

Tiens, je connais quelqu'un à qui ça devrait plaire!

evalire 14/04/2013 21:35



Sans doute une femme, merci de ton passage qui m'a permis de découvrir ton blog.