Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

l'homme Barbelé Béatrice Fontanel

Publié le 11 Juillet 2013 par evalire in lectures

barbeles.jpg

 

 

Ferdinand n’a pas encore 20 ans quand il rejoint les lignes de combat à Verdun en 1916.Il découvre les atrocités de la grande guerre mais dans cette vie de soldat des tranchées il se compose une famille. Il est très apprécié par ses compagnons d’arme, et il est prêt à risquer sa vie pour eux.

Malgrè l’horreur au jour le jour, la guerre est devenue sa raison de vivre,  de retour du front, il s’engage dans d’autres combats et à 24 ans quand il revient à la vie civile et fonde une famille ;, il est devenu amer et incapable d’aimer.

Ses trois enfants, Paul, Pipe et Kiki ont souffert d’être mal aimé par un père violent, incapable de la moindre preuve de tendresse. Qu’est devenu le Ferdinand médaillé de guerre pour être allé, en plein jour, et sous un violent tir de barrage, un homme grièvement blessé ?

Béatrice Fontanel effectue on travail de généalogiste, faisant appel au témoignage des enfants de Ferdinand et aux archives des combats de la guerre 14-18 pour faire renaître L’âme de cet homme meurti par la vie.

Un théme intéressant, mais j’ai un gros regret, l’auteur n’a pas osé quitter la rigueur des documents officiels pour laisser libre cours à son imagination et donner vie à cet ancien combattant.

L’homme barbelé ne nous livre pas son cœur.

 

«Ferdinand est un dur à cuire : il n’est pas devenu fou, n’a pas attrapé  l’ « obusite. », pas eu de commotion, pas d’astasie (difficulté à tenir en position verticale), pas d’abasie ( perte plus ou moins complète de la capacité de marcher), pas d’aphasie, de surdité, de mutisme,de bégaiement,pas de tremblements, , de plicatures, de contractures.  Les morts même, n’ont pas volé sont âme. Parce que tout simplement, Ferdinand n’a plus d’âme. Il est impotent de ce côté-là. Voguer vers un nouvel horizon, ne plus revoir personne, être l’inconnu perpétuel. Aller plus loin, là ou la guerre ne s’arrêtera pas, ou du moins pas tout de suite. Encore un peu de guerre s’il vous plait. »


Defi-PR3

 

 

 

 

 

 Un premier roman pour le défi chez Anne

Commenter cet article

Anne 12/07/2013 10:59

Je me disais : chic, un autre titre sur la guerre 14-18 qui m'intéresse énormément, mais tes bémols m'y engagent moins...

evalire 17/07/2013 20:48



Tu peux toujours l'emprunter à la bibliothèque ( c'est ce que j'ai fait ) il  regorge d' informations.J'avais également envie de lire sur cette période vécue par mon grand père qui a écrit
ses souvenirs de guerre mais je privilégie le côté relations humaines  et ce livre manque d'émotions.bises et bonnes lectures