Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

La petite fille de Monsieur Linh Philippe Claudel

Publié le 9 Juillet 2012 par evalire in lectures

la-petite-fille.jpg

 

 

Quand Mr Linh découvre son fils et sa femme, tués par une bombe, il prend sa petite fille dans ses bras. Sang Diû est  sa seule raison de vivre, elle représente toute sa famille et avec elle il va quitter son pays embarquer sur ce bateau qui l’amène sur la quai d’une ville inconnue.

Les émigrés sont hébergés dans un dortoir. Les familles qui l’accompagnent se moquent de lui.

Dans ce nouveau pays il est perdu jusqu’à ce qu’il rencontre sur un banc monsieur Bark, un retraité qui souffre aussi de la solitude depuis le décès de sa femme.  Ces deux hommes qui ne parlent pas la même langue deviennent vite inséparables malgré toutes les embûches que la société pose sur leur chemin.

J’ai vraiment apprécié ce livre où se mêlent tristesse et espoir. Philippe Claudel définit parfaitement l’amitié entre ces deux hommes, ils ne peuvent pas communiquer puisqu’ils ne parlent pas la même langue et pourtant chacun à une oreille attentive aux propos de l’autre quand il raconte sa souffrance. Il démontre que la meilleure qualité d’un ami c’est l’écoute.

« Monsieur Linh attend que la voix reprenne. Sans qu’il sache le sens des mots de cet homme qui est à côté de lui depuis quelques minutes, il se rend compte qu’il aime entendre sa voix, la profondeur de cette voix, sa force grave. Peut être d’ailleurs aime t’il entendre cette voix parce que précisément il ne peut comprendre les mots qu’elle prononce, et qu’ainsi il est sûr qu’ils ne le blesseront pas, qu’ils ne lui diront pas ce qu’il ne veut pas entendre, qu’ils ne poseront pas de questions douloureuses, qu’ils ne viendront pas dans le passé pour l’exhumer avec violence et le jeter à ses pieds comme une dépouille sanglante. »

La communication s’établit entre les deux hommes par des gestes simples, une main sur une épaule, puis des petits cadeaux chacun recherche l’étincelle qui brille dans le regard de l’autre et qui prouve sa joie et son émotion. Ils se retrouvent tous les jours, la présence de l’autre devient indispensable et quand la vie  les sépare, Monsieur Linh tente tout pour retrouver ce nouveau bonheur.

Ce livre écrit comme un conte m’a profondément touché, Philippe Claudel qui est un de mes auteurs préférés sait faire vibrer la corde sentimentale qui est en nous.

 

 

Toujours il y a le matin

Toujours revient la lumière

Toujours  il y a un lendemain

Un jour c’est toi qui seras mère

Commenter cet article

-Perrine- 31/08/2012 09:06

J'ai aussi adoré ce livre, tellement doux et sensible, naturel, ...bref, profondément humain...un énorme coup de cœur pour moi, une bulle d'oxygène que je garde près de moi :)

evalire 05/09/2012 18:17



bonjour Perrine


Je crois qu'avec Philippe Claudel on est jamais déçu, je ne connais pas tous ses livres mais j'en ai lu 3 ou 4 et à chaque fois les sentiments et l'émotion sont au rendez vous. Il connaît bien
l'être humain ses sensations et ses failles ; enfin bref je suis fan .


bonne soirée



Philisine Cave 11/07/2012 22:10

J'adore Philippe Claudel, je fais de ses fans (comme toi, je vois). bises

Philisine Cave 11/07/2012 21:32

Magnifique roman, tout est beau là dedans jusqu'à la fin subtile.

evalire 11/07/2012 21:49



ouf


J'avais peur d'être trop emportée par le fanatisme, je suis contente que tu sois de mon avis .


bonnes vacances


evalire



Sharon 09/07/2012 22:26

Merci pour cet avis.
J'ai souvent croisé ce livre mais je ne l'ai jamais lu.

evalire 11/07/2012 21:42



bonjour


Je ne sais pas si tout le monde est de mon avis car je suis une fan de Philippe Claudel .Si on a pas peur des histoires un peu tristes c'est super bien écrit. tous ce que j'ai lu de lui m'a
passionné .


bonne soirée