Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Peste et choléra

Publié le 16 Janvier 2013 par evalire in lectures

peste-et-cholera.jpg

 

Alexandre Yersin né en Suisse en 1863 fait des études universitaires brillantes en Allemagne mais il a besoin de concret et choisit de rejoindre L’institut Pasteur à Paris pour se lancer dans la recherche. Pasteur vient de réussir la vaccination antirabique et Yersin fait vite ses preuves en effectuant des découvertes sur la tuberculose.

Pour lui faire honneur, l’institut lui propose de donner des cours de microbie, mais Yersin est un homme de terrain  «  ce n’est pas une vie que de ne pas bouger » il choisit de prendre la mer.

Il est curieux de tout et il  va  vivre des passions multiples et variées telles que l’astronomie, la mécanique automobile, l’élevage, la culture de l’hévéa puis de l’arbre à Quiquina .

Il  devient explorateur en Indochine ou il  finit par s’installer.

Il continue néanmoins de collaborer avec l’institut pasteur  et découvre le bacille de la peste qui sévit à Hong kong.

C’est un homme étonnant, solitaire et impulsif, pas toujours compris par  son équipe, il  refuse d’écrire sa biographie mais tout au long de sa vie il correspond avec sa mère puis sa sœur et c’est à travers cette abondante correspondance que Patrick Deville construit le parcours de ce chercheur au parcours singulier.

J’ai apprécié cette lecture car l’auteur a su rendre ce récit vivant tout en conservant les rappels historiques correspondant à cette période.

 J’aime les gens passionnés ils sont souvent passionnants et Alexandre Yersin en est l’exemple.

 

 « Les deux hommes relèvent chaque jour le nombre des œufs et leur poids, les mesurent au palmer, décrivent les malformations de certains poussins à l’éclosion. Et l’immense savant que Roux et Pasteur n’ont pu conserver auprès d’eux, le génie scientifique qui en deux coups de cuiller à pot, chaque fois qu’il a daigné s’y consacrer, a résolu les énigmes de la microbiologie, le voilà confiné dans son poulailler, les bottes en caoutchouc dans la paille et la fiente. »

 

Pour  savoir pourquoi  Philisine lui a decerné le prix Phiphicourt   c'est ici

 

Commenter cet article

Une Comète 18/01/2013 15:33

je vais finir par le lire, à force d'en entendre du bien.... :))

evalire 21/01/2013 20:41



Je croyais que tu l'avais lu et je cherchais ton avis alors à bientôt pour le connaître



Philisine Cave 16/01/2013 21:55

Écrivain (maudit IPad !)

Philisine Cave 16/01/2013 21:54

Un héros parfait, un éçrivain à la pointe son art : j'ai vraiment aimé cette biographie romancée. Je prends le lien vers ton article demain après midi (suis sur.....comme d'hab quoi)