Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Rachel Joyce la lettre qui allait changer le destin d'harold Fry arriva le mardi

Publié le 4 Mars 2013 par evalire in lectures

la-lettre-qui.jpg

 

Ce roman a fait 600km pour arriver chez moi par la poste (un cadeau pour mes 5… ans …)

 

Harold Fry, lui, n’a pas pu déposer dans la boite aux lettres sa réponse à la bouleversante lettre annonçant la mort prochaine de son amie Queenie. Il a choisit de parcourir plus de mille kilomètres à pieds pour la rejoindre.

Face à la maladie, il faut conserver la foi lui a suggéré une jeune vendeuse de Burgers, alors Harold a décidé d’effectuer ce périple pour aider son amie à combattre le cancer, il  l’a prévenue qu’elle devait rester en vie et l’attendre.

Il part sur un coup de tête, sans aucune préparation, équipé de chaussures de bateau qu’il conservera jusqu’au bout par fétichisme.

Cette marche qui intervient à un moment charnière  de sa vie, va vite devenir une véritable thérapie.

En laissant vagabonder ses idées au fur et à mesure qu’il met un pied  devant l’autre, il va réaliser le chemin parcouru avec son épouse et son fils, les souffrances qu’ils ont vécues ensemble et la platitude de leur vie de retraité qui ne laisse plus aucune place aux sentiments.

Face aux difficultés physiques de cette épreuve, il ne  doit compter sur son moral et il va réaliser à quel point les ressources de l’être humain sont importantes.

 A la lecture des  premières pages de ce livre j’étais scotchée à ses baskets  (euh ses affreuses chaussures, et j’avoue j’attendais impatiemment qu’il  les échange contre de vraies chaussures de marche) je retrouvais le plaisir du rythme tranquille de la vie du marcheur, qui prend le temps de découvrir la nature, d’ échanger avec les personnes rencontrées, mais, quand son exploit a été médiatisé , ce n’est pas la route qui est devenue trop longue c’est le livre …

Un  roman à découvrir avec juste un petit bémol pour les dernières pages.

 

« Au dixième jour de la marche d’Harold, il n’y eut pas un seul moment où son mollet droit ne se rappela pas à lui. Il se remémorait la hâte avec laquelle il avait promis à l’infirmière du centre de soins palliatifs de se rendre à pieds auprès de Queenie et cela lui paraissait enfantin et inadéquat. Même sa conversation avec le travailleur social lui faisait honte. C’était comme si du jour au lendemain, sa marche et sa foi en elle d’étaient séparée en deux parties distinctes, le laissant seulement avec l’effort acharné. »

 

Defi-PR3

 

 

 

 

 

C'est un premier roman a ajouter au defi chez Anne

Commenter cet article

Philisine Cave 07/03/2013 20:47

Comment retenir un titre pareil, non mais franchement ? Heureusement que le contenu est visiblement chouette.

Malika 05/03/2013 17:46

Il ne m tentait pas trop, mais tu es parvenue à éveiller ma curiosité ... à voir !!

evalire 05/03/2013 18:24



Si il te tente je peux te l'envoyer



Anne 05/03/2013 12:08

Il y a de petites longueurs, certes, mais c'est un roman qui fait du bien, et qui n'a pas peur de parler de la mort et de la vieillesse. J'avais bien aimé.

evalire 05/03/2013 18:23



et en plus il est optimiste



Sharon 04/03/2013 21:00

Je l'ai croisé en rendant mes livres à la bibli aujourd'hui, mais je ne l'ai pas emprunté. Je dois déjà un livre à un de mes élèves...

Syl. 04/03/2013 20:58

Je l'ai vu passer sur la blogo. Un sacré titre ! et une histoire originale. Je ne pense pas le lire.
Bonne soirée

evalire 05/03/2013 18:29



le titre n'est pas terrible mais cela vient peut être de la traduction ...