Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Evalire

lectures, photos,musiques à partager

Magda Szabo la porte

Publié le 2 Novembre 2012 par evalire in lectures

la-porte.jpg

 

Ce  livre m’a été offert comme un  clin d’oeil à ma passion des photos de portes, et il fait partie des livres qui laissent une empreinte.

Je ne peux pas rester de marbre devant cette porte, la porte du cœur qu’Emerence  a décidé de tenir fermée pour protéger son intimité, sa fragilité.

Emerence est concierge et fait des ménages, elle travaille sans relâche, mais elle choisit ses employeurs et ses horaires. C’est une perle rare, mais il faut la mériter. Elle voit d’un mauvais œil cette femme écrivain qui cherche une femme de ménage, écrire à longueur de journée, à quoi cela rime, le travail s’effectue avec les mains. Emerence a des idées préconçues sur tout, mais entre ces deux femmes que tout oppose va naître une amitié qui les unira au-delà de la mort.

Mon cœur a fondu devant le personnage d’Emerence, une vieille femme qui a traversé tant de difficultés qu’elle a choisi de murer ses sentiments pour ne plus être touchée par la peine. Elle ne laisse personne entrer dans son logement, Elle est autoritaire et  agressive, n’admet que les idées négatives, mais quand cette  carapace s’effrite on découvre beaucoup de tendresse et une maladresse touchante à exprimer ses sentiments.

A travers ces deux personnages l’auteur parle de la difficulté de communiquer même et surtout  avec les gens qu’on aime. Comment exprimer ses sentiments autrement que par des mots ; Le cadeau, cet objet de démonstration affective, si difficile, à qui fait il plaisir à celui qui l’offre ou à celui qui le reçoit ? (Un sujet bientôt d’actualité avec ces terribles fêtes de noël)

Emerence aime choquer, en critiquant la pratique religieuse qui avilit l’être humain, en acceptant et en aidant le suicide de son amie. Elle a construit cette armure pour se protéger car chaque relation est une possibilité d’agression.

« Il ne me fut pas facile d’admettre que je devais en plus compter avec Emerence, son existence était devenue une des composantes de ma vie, et au début je fus épouvantée à l’idée de la perdre si je lui survivais, ce qui augmentais la cohorte des ombres dont la présence immanente et insaisissable me bouleverse et me plonge dans le désespoir. »

Comment faire face à l’amour propre de chacun qui ajoute à la difficulté de communication ?

« Vous avez un caractère épouvantable, dit Emerence. Une vraie grenouille, vous vous gonflez et puis vous explosez brusquement…Vous ne comprenez jamais ce qui est simple, vous voulez toujours aller à reculons, alors que la porte est devant. »

Dans la vie, on est obligé de dissimuler nos faiblesses en modifiant légèrement notre personnalité, mais quand ce personnage prend trop d’importance comment faire face à la maladie  ou la vieillesse qui nous met à nu ?

Qui aurait pensé à autant de questions face à une porte ?

Cela augmente ma passion pour les portes  créent pour communiquer.

Commenter cet article